Comment prévenir des entorses à répétition avec l’ostéopathie ?

L’entorse survient lorsque les ligaments d’une articulation sont brusquement étirés ou déchirés. Ces ligaments sont des tissus fibreux très résistants et peu extensibles qui unissent les os entre eux et donnent à l’articulation sa stabilité. Le cheville est l’articulation la plus vulnérable à l’entorse car il suffit d’un faux pas ou de rater une marche d’escalier pour se la tordre. L’entorse guérit en générale correctement grâce à l’immobilisation de l’articulation et la pose de glace de façon répétée sur plusieurs jours. Mais dans certains cas, elle peut récidiver.

L’approche du praticien

Les entorses à répétition sont souvent liées à une laxité ligamentaire qui fragilise la cheville. Mais cette fragilité est accentuée et entretenue par certains déséquilibres identifiés au bilan. Il peut s’agir d’un décalage de bassin, d’une hyperextension du genou, de mauvais appuis des pieds au sol, d’un antécédent de fracture de genou…

La prise en charge des entorses à répétition par Astrid Béguin ostéopathe

La prise en charge de l’entorse chez l’ostéopathe est encore peu connue du grand public. Pourtant, l’ostéopathe à une approche complémentaire à celle du kinésithérapeute. L’ostéopathe intervient au début des soins de kiné, puis à la fin. Son travail consiste à redonner de la mobilité au pied, pour que la personne retrouve des appuis corrects au sol et utilisa à nouveau toutes les parties de son articulation. En fin de rééducation, le champs d’intervention est élargi au-delà de la cheville, pour traiter toutes les compensations qui se sont créées à distance. En effet, si la personne ne peut pas bien appuyer son pied au sol, il peut se produire des modifications de posture (compensations). Si elles ne sont pas traitées suffisamment tôt, elles peuvent ensuite déclencher des douleurs de dos, de genoux, de hanche et, par répercussion, fragiliser encore plus la cheville. Par ailleurs, la pompe veineuse située sous le pied n’est pas bien stimulée, ce qui pourrait causer à terme des problèmes de retour veineux, avec des gonflements et des lourdeurs dans les jambes. L’ostéopathe fait en sorte que le corps retrouve son “homogénéité” et que le pied redevienne à 100% fonctionnel, avec des appuis au sol corrects afin de prévenir tous ces problèmes.

Les conseils post-séance d’Astrid Béguin

  • Appliquer du froid en cas d’entorse récente : si vous avez un centre de cryothérapie à proximité, demandez l’application localisée avec un pistolet de froid. Le choc thermique draine l’oedème et limite l’inflammation. Faites des séances tant que l’oedème est présent (5 séances en moyenne, tous les jours ou tous les deux jours), surtout en cas de grosse entorse.
  • A domicile, confectionnez-vous des poches de froid (petits pois congelés) que vous appliquez plusieurs fois par jour pendant une bonne vingtaine de minutes.
  • Surélevez le pied dès que vous vous reposez ou en dormant.
  • Utilisez une balle de tennis pour faire votre auto-rééducation, en complément de celle effectuée chez le kiné et même une fois la rééducation terminée. Faites-la rouler sous le pied, de droite à gauche et d’avant en arrière, aussi souvent que possible et tant que vous ressentez des douleurs. Celles-ci peuvent être présentes pendant plusieurs mois, voire un an, ce qui n’a rien d’anormal car la cicatrisation articulaire et ligamentaire est longue.
  • En cas d’oedème, faites des bains de pieds tièdes avec des sels effervescents, pour relancer la circulation.
  • Consultez un podologue qui vous confectionnera des semelles. Celles-ci permettent de compenser la laxité des ligaments.
  • Portez des chaussures fermées et qui stabilisent bien la cheville, avec un petit talon (3 à 5 centimètres).